RSE (Réseau Social d'Entreprise) et conduite du changement

  • 3 min
    3 min

Clémentine-Lou Henry, Consultante chez DigitaWeb

Essayons à présent de comparer une situation de la vie courante d'une société : un déménagement. Ces 3 dernières années de nombreuses sociétés ont dû par exemple quitter Paris pour la périphérie pour diminuer les coûts fixes, ou prévoient de le faire.

Gérer un projet de paire avec ses salariés

C'est un changement très complexe car il touche toute les strates de la société, on se frotte à des problématiques privées de chacun. Pour bien situer la complexité du projet de changement : lorsqu'une société déménage et que les contrats de travail ne mentionnent pas un lieu fixe, tous les employés sont donc obligés d'adhérer au projet, de démissionner ou alors de se faire licencier.

Tout cela crée évidemment une période d'improductivité extraordinaire et peut mettre à rude épreuve les relations de travail pour de longs mois ou années dans les pires cas.

Le RSE (Réseaux social d'entreprise) élude ce soucis d'organisation, de cohésion et d'adhésion au projet. Du projet amabssadeur entrant dans la stratégie de marque employeur à un changement interne des procédures, chaque projet d'netreprise nécessite que tout se déroule au mieux. Pour cela, rien ne vaut mieux que l'information partagée entre chaque niveau hiérarchique et de manière transversale entre pôles.

 

Sans réseau social d'entreprise (RSE)

Avec réseau social d'entreprise (RSE)

Anticiper les résistances Pas de différence, car la stratégie amont reste la même. Il est toujours autant important de définir ce qui pourra être un frein à l'adhésion au projet et générer des oppositions.
Anticiper les ressources et les charges On définit une équipe chargée de porter le projet. Elles sont les ambassadeurs de ce déménagement et doivent définir une attitude face aux échanges parfois hostiles du reste des collaborateurs. On confie à l'équipe en place et qui a déjà un contact permanent avec l'ensemble des collaborateurs le sujet. Cette équipe a déjà une relation quotidienne et une écoute plus grande auprès des collaborateurs. Elle n'est pas assimilée uniquement à ce projet. Elle se positionne comme un tiers de confiance, un médiateur et une source d'informations.
Communiquer en interne On envoie des informations, on lance des réunions. On traite généralement les remarques individuellement par mail/tel ou par RDV. On isole les sources de problèmes afin de les régler. On cible une par une les différentes objections en maitrisant les "départs de feu". On est en mesure de définir des signaux et rapidement réagir. On peut en quelques minutes créer un sondage pour prendre le pouls sur une question précise. On donne la parole et on y répond publiquement ce qui permet de traiter les objections de ceux qui s'expriment et de ceux qui ne s'expriment pas.
La mise en place du changement C'est le temps de l'action et la communication accompagne l'effort dans les 2 cas, il est néanmoins plus simple de communiquer sur l'avancée avec un réseau social d'entreprise.
Définition d'un bilan La communication est générale avec l'ensemble du personnel. On salue le travail de chacun et on dresse un bilan des efforts de la société. On peut répondre à chacune des objections avec une preuve que les promesses ont été tenues. Chacun pourra se rendre compte de l'historique des échanges et de la transparence des décisions. On pourra interagir et remercier plus particulièrement ceux qui ont participé au débat car ils ont permis à tout le monde d'avancer.

 

 

Recevez votre newsletter personnalisée

La newsletter
VISION

illu-abo-1

Recevez les éclairages de notre Leader team et gardez un temps d'avance sur vos concurrents.

S’abonner
La newsletter
STRATÉGIE

illu-abo-2

Nos articles incontournables sur la stratégie et l'exécution. Affinez vos campagnes et atteignez vos objectifs.

S’abonner
La newsletter
TIPS

illu-abo-3

Des conseils pratiques, tutoriels et outils pour mieux réaliser vos campagnes marketing.

S’abonner