Short-Form ou Long-Form Content, que choisir ?

  • 6 min
    6 min

Corentin Jacquemin, Directeur Marketing chez DigitaWeb

 

Ce que l’on sait : il est important pour une entreprise qui souhaite être visible sur le net d’avoir une bonne stratégie de contenu.

Ce que l’on se demande : pour répondre à l’objectif de visibilité, vaut-il mieux un contenu long ou un contenu court ?

Selon certains experts marketing « Longer is better ». La rumeur qui voudrait que les contenus longs ne soient pas lus est non seulement fausse mais elle occulte le fait qu’ils augmentent la visibilité d’un site web et améliorent le taux de conversion.

Dans ce cas, pouvons-nous en conclure que les contenus courts ont une valeur moindre que les contenus longs et qu’ils ne valent pas vraiment la peine d’être produits ? Pas si vite ! Avec l’expansion des réseaux sociaux tels que TikTok ou instagram, la réalité se révèle un peu plus complexe. Les contenus courts peuvent se révéler impactant sur certains canaux et particulièrement chez le plus jeune public.

Que choisir : short ou long form content ? Et si nous vous disions … que ça dépend ? Suivez-nous, on vous explique.



 

« Short-form content » ou « long-form content », de quoi parle-t-on ?

 

Avant de démarrer, définissons les concepts.

 

Définition du « short-form content »

 

Un contenu court doit être bref et direct.

Très bien mais un contenu court c’est combien de mots ? La définition varie selon les marketeurs. Certains considèrent comme court un contenu qui ne dépasse pas 280 mots, d’autres englobent dans la notion de « short-form content », les contenus allant jusqu’à 1200 mots.

Dans tous les cas, l’objectif du contenu court est de pouvoir être « lu et digéré » facilement. Il porte généralement sur un sujet précis sans le détailler. Relativement aisé à créer, le short-form content participe d’une stratégie à faible investissement consistant à proposer des contenus rapides à consommer et qui captent l'attention du lecteur.

Concrètement, ces contenus courts peuvent être :

  • des articles d’actualités ;
  • des emails (promotion, newsletter etc.) ;
  • des infographies ;
  • du contenu publié sur les réseaux sociaux.

Certains médias, par exemple comme le Huffingtonpost, ont adopté cette stratégie pour certains de leurs articles, notamment d’actualité.

 

Définition du « long-form content »

 

Les marketeurs s’entendent globalement pour considérer un contenu comme long à partir de 1000-1200 mots. Le terme « long » est à double sens :

  • long par le nombre de mots ;
  • long entendu comme « durable ». 

 

Le long-form content s’inscrit dans une stratégie à plus fort investissement : plus longs et exigeants à produire, ces contenus n’en sont que plus pérennes dans le temps.

Concrètement, ces contenus longs peuvent être :

  • des guides, des ebooks et des livres blancs ;
  • des articles de blog détaillés ;
  • du contenu « evergreen » (du contenu intemporel, qui ne se « périme » pas) ;
  • des webinars ;
  • une Pillar Page, ou page pilier (un contenu donnant une vision globale d'une thématique).

Mais pourquoi s’embêter à produire du contenu long quand on peut facilement créer du format court ?

 

reach-escape-velocity

Les avantages de produire du "Long-form content"

 

  • «Des études montrent que 73% des gens parcourent rapidement les articles de blog sans les lire entièrement et ce, peu important la taille de l'article »
  • «Moins de 20 % des personnes atteignent la fin d’un message en ligne »

Alors pourquoi s’échiner à rédiger un contenu long ? 

Parce que même si le lecteur ne lira peut-être pas chaque phrase, il aura plus de chance de trouver l’information dont il a besoin dans un contenu long. C’est pour cette raison qu’il est important de bien structurer l’article, de renseigner correctement son titre, sa méta-description et d’être très factuel dès l’introduction.

Parce que d’un point de vue SEO et conversion, le long-term content a fait ses preuves :

  • Le contenu long peut fournir des informations plus approfondies sur un sujet donné et permet ainsi au site web de démontrer son autorité dans son domaine. Résultat ? Une meilleure notoriété de marque.
  • Selon Semrush, les contenus longs génèrent plus de backlinks. Une autre étude de HubSpot montre également que les contenus longs (plus de 2500 mots) sont plus efficaces pour obtenir des partages et des liens. Or, partages et backlinks constituent des éléments importants du référencement naturel (SEO). Résultat ? Un meilleur référencement naturel par les moteurs de recherche.
  • Selon une étude de BuzzSumo, les contenus longs (particulièrement de 3000 à 10 000 mots) génèrent plus d’actions de la part des lecteurs. Résultat ? Une augmentation du taux de conversion.

Les contenus longs nécessitent un niveau d'investissement élevé de la part des créateurs de contenu mais aussi des lecteurs. Par ricochet, le « long-form content » implique et engage davantage ces derniers et s’inscrit dans une stratégie de contenu sur le long terme.

Dans quelle situation choisir l'un ou l'autre ?

 

Comme vous l’avez compris, «nous ne croyons pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation» ! En effet, le long ou le short-term content est une question d’arbitrage.

Selon ce que vous souhaitez obtenir comme résultat ou action de la part de l’internaute, vous trancherez alors pour l’une ou l’autre des méthodes. La longueur du contenu doit servir votre propos et vos objectifs.

Pour cette raison, il est important de savoir comment choisir le bon format et ceci passe par la compréhension de l'intention de recherche des visiteurs. Pourquoi viennent-ils sur votre contenu ? Que recherchent-ils ? Ont-ils du temps pour lire ? 

Quelques exemples pour y voir plus clair :

  • Vous écrivez un article d’actualité, par exemple, sur la mise à jour de l'algorithme de référencement de Google : un contenu court pour évoquer ce point spécifique peut suffire.
  • Vous devez promouvoir un format vidéo : inutile de rédiger un contenu trop long puisque le visiteur aura ses réponses dans la vidéo, qui est un contenu très engageant en lui-même.
  • Vous souhaitez écrire une page pilier sur votre site : vous devrez nécessairement produire un contenu long qui peut aller facilement jusqu’à 7 000 mots. En effet, la page pilier a pour objet de référencer votre site web sur les moteurs de recherche tout en explicitant la thématique de celui-ci.  

 

escape-velocity

 

Les deux stratégies « short-form » et « long-form » ne sont pas antinomiques. 

Votre stratégie de contenu peut tout à fait prévoir l’alternance entre la production de contenus courts, notamment à destination de vos médias sociaux, et de contenus longs. Certains sujets évoqués dans un article court peuvent être par la suite approfondis et détaillés pour susciter plus d’engagement et de manière plus durable.

Vous l’avez compris à la lecture de l’article, il n’y a pas de vérité générale. Vous voilà bien avancé !

Effectivement, la création de contenu ainsi que votre ligne éditoriale doivent avant tout répondre aux objectifs de votre entreprise pour être pertinente, et non à des dogmes marketing.

Et si nos experts en stratégie de contenu vous aidaient à déterminer vos objectifs et à élaborer une stratégie de contenu adaptée ?

 

Recevez votre newsletter personnalisée

La newsletter
VISION

illu-abo-1

Recevez les éclairages de notre Leader team et gardez un temps d'avance sur vos concurrents.

S’abonner
La newsletter
STRATÉGIE

illu-abo-2

Nos articles incontournables sur la stratégie et l'exécution. Affinez vos campagnes et atteignez vos objectifs.

S’abonner
La newsletter
TIPS

illu-abo-3

Des conseils pratiques, tutoriels et outils pour mieux réaliser vos campagnes marketing.

S’abonner